Complétez le texte ci-dessous. Respectez la ponctuation, les majuscules des noms propres, en début de phrase, les traits d'union pour les mots composés, les accords (féminin, pluriel). Choisissez le bon niveau de zoom pour aligner correctement le texte sur le carroyage de la page.

Les débuts difficiles de la IIIème République 2

Les adoptent le drapeau . Thiers lance 130 000 hommes contre une dizaine de milliers de . La répression (la « ») dure du 21 au 28 mai 1871). Les reprennent Paris : 10 à 20 000 personnes meurent dans les combats. Près de 40 000 sont arrêtées. La prononce 50 000 condamnations : 10 000 condamnés sont envoyés au , en ().


Les Républicains consolident la . Ils fixent au la fête nationale. La devient l'hymne national. Les maires et les conseillers municipaux sont élus au , sauf à . En 1881, les lois rendent l'école primaire et (1881). L'instruction devient et l'enseignement public (1882).


De fortes oppositions subsistent. Les réclament le rétablissement de la royauté. Les exigent des réformes plus fortes. Des scandales éclatent : le scandale de (1891). Entre 1894 et 1906, l’affaire divise profondément les Français, entre dreyfusards et . se déchaîne. L'éditorialiste de , , et l'écrivain , parmi d'autres, finissent par obtenir les preuves de d'Alfred Dreyfus. Les accèdent au pouvoir. Ils renforcent la et votent la séparation des et de ().


Les années 1900 sont surnommées la « ». La prospère. Mais la France reste un pays (56% de paysans) où la vie quotidienne est difficile. Les conditions de travail sont particulièrement pénibles dans les : les ouvriers travaillent h. par jour, six jours sur sept (" ").

verifier reponse   lettre-indice   recommencer   enregistrer